• Les Fantarous grecs : soldats de bonne fortune 

    Por En 18 de Octubre de 2016

    Pour beaucoup de jeunes grecs, le service militaire obligatoire est une perte de temps, d'énergie et d'argent. C’est pourtant aussi dans ce contexte que se créent de solides liens d'entraide et d'amitié. Entre craintes et espoirs, débrouille et galère, Kostas, Spyros et Alexandros* racontent ce que c'est que d’être fantaros en Grèce aujourd'hui. 

  • Attentats de Nice : quelque chose a changé

    Por En 19 de Julio de 2016

    13 novembre, 14 juillet : deux dates, deux attentats. De l'un à l'autre, quelque chose a changé. Comme si le pire était devenu normal.

  • Dialogue citoyen : lettre au Président #2

    Por En 15 de Abril de 2016

    Le 11 décembre 2015, après les attentats de Paris, j'écris une lettre au Président publiée dans Cafe Babel. Deux mois plus tard, ma lettre reçoit une réponse signée par François Hollande. J'aurais pu m'en contenter mais j'ai choisi de répondre à la réponse. Pour essayer. Pour me donner l'illusion qu'un "dialogue citoyen" est possible. Voici cette lettre envoyée par courrier à l'Elysée le 14 avril. 

  • Déchéance de nationalité : le cerf et la République

    Por En 15 de Enero de 2016

    Ce sont deux histoires qui s’entrecroisent : celle d’un cerf, puni pour s’en être pris à celle qui lui avait donné asile et celle d’une République mise à l’épreuve par de tragiques événements. À l’intersection de ces histoires, un débat agité sur la déchéance de nationalité.

  • Après les attentats, le stress post-médiatique

    Por En 11 de Enero de 2016

    Après les attentats qui ont secoué l'année écoulée, notre journaliste s'est surprise à céder à une psychose passagère. Amère, elle a cherché à savoir ce à quoi elle avait succombé. Le trouble de stress post-traumatique lui a donné une partie de la réponse. Une partie seulement...

  • Contre la guerre : lettre au Président

    Por En 1 de Diciembre de 2015

    Je fais partie de celles et ceux qui en 2012, ont élu François Hollande président. J’avais 22 ans et votais pour la première fois à des présidentielles. Trois ans et deux attentats plus tard, je m’interroge : à quel moment ai-je voté pour une France en guerre ? Comment la guerre peut-elle ouvrir la voie d'un développement durable ? J'ai donc écrit une lettre, que je partage ici. À bon entendeur...